À découvrir Ô départ du Panier

Le Panier est un bon point de départ pour rayonner dans la région. Les 2 entrées d’autoroute sont à 800 mètres par La Joliette ou à 800 mètres par la Porte d’Aix.
La sortie elle, se trouve à 300 mètres. Il ne vous restera plus trop d’excuses,
après avoir lu ce mini-guide sans prétention et non exhaustif, pour partir découvrir
toutes les richesses de cette région… qui ne s’arrête pas au soleil !

Calanques et criques

Entre Marseille et Cassis, les Calanques s’étirent de falaises blanches et d’échancrures rocheuses sur plus de 20 kilomètres du littoral méditerranéen. À deux pas de la deuxième plus grande ville de France, elles sont un terrain parfait pour la randonnée pédestre entre mer et calanques. De calanque en calanque, du massif de Marseilleveyre (432 m) à celui de Puget-Gardiole (564 m), les sentiers proposés sillonnent crêtes, cirques, vallons et aiguilles et permettent une découverte intégrale du site entre balade familiale et longue randonnée. Le patrimoine des calanques est multiple: cabanons, vestiges de bergeries, de fours à chaux ou de fortins et aussi une richesse de flore et faune, 900 espèces de plantes et 25 espèces d’oiseaux. (De Marseille à Cassis_édition 2010)

Les Calanques à pieds sont très réglementées. Je vous conseille de vous renseigner la veille de votre randonnée au 08 11 20 13 13 ou sur www.bouches-du-Rhones.pref.gouv.fr / Par bateau la vue est aussi fantastique : Card maritime _ Marseille côté mer_ Quai des Belges 33 (0)4 91 33 03 29 ou sur www.visite-des-calanques.com

Désertez aux île blanches en 15 mn : Le frioul

Personnellement ma journée ou ma soirée préférée. Une baignade tardive et un pique-nique pendant le couché du soleil. S’évader de la ville agitée en bateau et se retrouver sur une île déserte (quasi), à guère plus de deux milles marins du Vieux Port, îles de tous les contrastes. Un chemin vous enmène jusqu’au bout de l’île en ayant l’impression de marcher sur les traces de Don Quichotte dans ce paysage désertique, tout blanc et tout bleu. Méconnues, attirantes et longtemps redoutées, asséchées par le soleil au beau milieu du bleu, hospitalières dans les criques, elles sont riches d’une faune et d’une flore exceptionnelles, malgré une nudité singulière. Terres de légendes aussi, par le mythe littéraire attaché à l’îlot d’If, une histoire insoupçonnée et passionnante.

Pour les horaires _ Tel : +33 4 91 465 465 et ou
http://www.frioul-if-express.com Départ du vieux port.

L’estaque et les plages de la Côte bleue

Direction la Côte bleue qui vous déroule ses calanques étroites et profondes, ses anciens ports de pêche et ses plages de galets et de sable. Faite un petit tour à L’Estaque, petit village paisible de «Marius et Jeanette» de Robert Guediguian. Adossée à la chaîne de l’Estaque, cette portion du littoral est classée et protégée. Elle est restée isolée jusqu’à l’ouverture d’une ligne de chemin de fer en 1915. Surtout prenez ce « train de la côte bleue » au départ de Marseille jusqu’à Niolon car ça vaut le coup pour le prix (6 euros A/R) pour la durée (20 minutes maxi) et aussi pour les paysages qui défilent sous vos yeux ! Une fois arrivé à la gare pittoresque de Niolon, testez surtout la ballade par le chemin des douaniers, qui rejoint la petite plage magnifique d’Erevine ! (magz/cityvox). En voiture, les descentes depuis la D5 et la D9 vers Niolon, La Redonne, Carry le Rouet, sont vraiment incroyable. Poussez jusqu’a Sausset les Pins ou Carry-le-rouet pour trouver les plages.

http://www.photos-provence.fr/calanques-cote-bleue.html. Pour le train se renseigner en gare de Marseille

Arles, un patrimone mondial à 1 heure de route

Inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité de l’Unesco, Arles est la ville qui compte le plus de monument romain après Rome ! C’est grâce au premier festival de photographie du monde, «Les rencontres d’Arles» qu’elle rayonne en France et dans le monde entier. Les Rencontres d’Arles proposent une programmation artistique éclectique et contemporaine : deux mois d’expositions dans toute la ville, à voir. Le «toro brave» fait aussi partie du paysage camarguais avec une cinquantaine d’élévages de taureaux de race espagnole. À Pâques et mi-septembre, les afficionados se retrouvent dans les arènes, mais aussi dans les bodegas. Van Gogh, attiré par la lumière du midi, y a passé 15 mois et a peint plus de 300 oeuvres. Picasso venait assister aux corridas et y a laissé des toiles et dessins au musée Réattu. La Camargue est le territoire où les hommes vivent avec les chevaux, magie d’un pays aux espaces
naturels préservés, sanctuaire fragile d’une faune et d’une flore exceptionnelles en Europe, protégées par le parc Naturel régional de Camargue, elle est un paysage unique.

http://www.arlestourisme.com

Aix à 30 mn et Avignon à 60 mn en Ter.

AVIGNON . Capitale de la Chrétienté au Moyen Âge, a conservé l’empreinte de ce destin grandiose : le palais des Papes, le pont Saint Bénezet, dit « pont d’Avignon », des remparts, un ensemble monumental exceptionnel classé au Patrimoine Mondial de l’UN ESCO, un passé riche en histoire à l’atmosphère unique. Sans oublier le prestigieux festival de théâtre contemporain. Autour d’Avignon, villages perchés du Luberon et des Alpilles, Camargue sauvage, villes Romaines, lavandes à perte de vue sur les plateaux du Vaucluse, reliefs des dentelles de Montmirail et du Mont Ventoux… AI X EN PROVENCE. Ville d’eau, ville d’art, dans l’imaginaire de chacun la ville s’est construite et se
développe toujours autour de cette double identité. Ouverte sur le monde, vous trouverez en parfaite harmonie un patrimoine préservé. Ici, tout est couleurs et sensations : lumière du ciel, pierre dorée des façades, ombre des platanes, surprises des nuits de festivals…

http://www.ot-avignon.fr et
http://www.aixenprovencetourism.com

et aussi …

Une ballade d’une après-midi dans les hauteurs du Roucas-Blanc pour rejoindre l’incontournable «Bonne Mère». À la sortie du port à babord le Palais du Pharo et à tribord le fort Saint-Jean et bientôt le Mucem, grandiose. Les nouveaux dock des Joliettes, ou encore le marché aux puces, sont en soit un bon reflet de la vie des marseillais, brassage des genres dont seule, Marseille a le secret !

GUIDE SPÉCIAL Les plages de Marseille

Si vous n’avez pas de voiture pour les plages de l’Estaque, ou de Carry, si les criques du Frioul ne sont pas assez confortables pour vous, alors vous pouvez aller sur les plages de la ville. Parfois boudées par certains marseillais qui préfèrent s’évader aux environs de Marseille dans des lieux plus naturels mais aussi moins bondées. Les plages de Marseille présentent l’énorme avantage d’être accessibles en transports en commun. Allez-y en vélib, en bus ou en métro (énormes bouchons en voiture !). Grâce à la carte Transpass, une seule carte pour combiner vélo, métro, bus et tramway…

Malmousques les microscriques (corniche d’Endoume)

D’abord les petits coins sympas de Malmousque ! Un endroit étonnant, intime et vraiment typique où l’on trouve encore quelques pêcheurs.
Le quartier ressemble à un petit village, il se compose de petites ruelles où il fait bon se perdre. Les criques de Malmousque sont très appréciées des baigneurs, surtout qu’elles ne sont qu’à quelques minutes du centre ville et pourtant bien loin du bruit de la circulation.

La plage des Catalans

La plus proche du Vieux Port, en contrebas du club sportif bien connu «Le Cercle des Nageurs». Manaudou connait bien le coin. Très bondée.
C’est une plage de sable, ce qui est rare à Marseille. Et elle est bien équipée puisqu’elle compte un poste de secours, des douches et des sanitaires, un beau terrain de volley, une buvette et des restaurants au-dessus.

La plage des prophètes

Très fréquentée en été, havre de fraîcheur le matin ou hors-saison, la plage du Prophète a plusieurs publics, plusieurs vies, plusieurs facettes : les courageux du matin (vieilles dames toniques, vrais amateurs de baignade ou de chasse sous-marine), les familles avec enfants (de tout Marseille y compris les quartiers éloignés) qui apprécient le sable doux et la «pataugeoire» naturelle derrière la digue, les belles et beaux qui dorent à grand coup d’huile soleil, les joueurs de ballon qui profitent du court de volley, le soir d’été, de nombreux groupes et couples d’amoureux qui pique-niquent, barbecutent, tamtament ou fêtent des anniversaires en cercle sur le sable ou les zones cimentées, les fans de la plage ou les fêtards qui finissent par s’endormir et sont réveillés à l’aube par les employés municipaux chargés de la propreté.

Plage de la Vieille Chapelle

«Plage» de galets à l’existence tumultueuse, au gré des caprices de la météo, c’est la plage dont l’eau est la plus propre… Entre deux digues, cette longue bande de galets, pas très large (à peine de quoi poser un grand drap de plage…), vous offrira de quoi prendre des bains de soleil et une baignade de qualité grâce aux nombreuses vagues qui oxygènent constamment son eau. L’été, après les travaux de remise en état, elle accueille de nombreux habitués qui la préfèrent aux autres plages, plus fréquentées car plus aménagées et plus appréciées par les enfants: l’accès est plus facile et on y a pied plus loin, alors qu’ici, on se retrouve vite avec de l’eau jusqu’au cou. La vue sur le frioul est magnifique, on aperçoit au loin le phare de Planier gardien de notre côte, l’île Maïre, le Mont-rose, Béouveyre, Marseilleveyre… mais cela fera l’objet d’autres articles..

La plage de la Pointe Rouge

C’est l’une des rares plages de sable de Marseille. Situé après les plages du Prado et avant la route pour les Calanques, elle est très fréquentée en été : les restaurants « pieds dans le sable » et les petits cabanons en location bordent cette agréable plage majoritairement fréquentée par des familles. Pour s’évader de la foule en été, vous pouvez louer un pédalo ou vous initier au kite-surf ou à la planche à voile.
Pour les activités sportives, vous pouvez vous renseigner auprès du Yachting Club de la Pointe Rouge La plage est surveillée en saison et équipée de douches. Bien qu’accessible en voiture, il est conseillé de s’y rendre en transport en commun en journée ; le parking est ridiculement petit et la route d’accès souvent embouteillée. Pour la soirée, c’est la voiture qu’il faudra privilégier.

Les plages du Prado

En plein coeur de Marseille, le parc balnéaire du Prado est très facile d’accès. De larges espaces verts (26 ha au total) permettent de réunir les amateurs de foot entre copains, les familles, les accros au soleil et amoureux de la mer. Plusieurs plages de graviers sont équipées de sanitaires, douches et consignes gratuites en été (de mi-juin à début septembre).